Fait pas bon être pauvre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fait pas bon être pauvre !

Message  l'allongé le Lun 22 Sep - 15:42

source : le monde du 16 septembre 2014

Depuis quelques temps, les pauvres sont plutôt « mal vus » par les Français ,

Une enquête du Credoc (centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie ) menée auprès de 2000 personnes interrogées en face à face entre déc 2013 et janvier 2014 et publiée le 12/09/2014 permet de le constater :
37 % (contre 25% en 2009) pensent que les personnes qui vivent dans la pauvreté n'ont pas fait l'effort pour s'en sortir,
la solidarité faiblit... on doute de l'efficacité  des aides sociales , on pense que les riches sont suffisamment taxés...
53% (contre 31% en 2009) considèrent que le RSA incite les gens à ne pas travailler
63% (contre 31% en 2008) pensent que l'aide apportée aux familles très modestes par les pouvoirs publics est suffisante
55% (contre 71% en 2012)  souhaitent une plus grande redistribution des richesses

Probablement dû au fait que les classes moyennes sont - elles aussi – touchées par la crise, l'érosion de l'esprit de solidarité relève aussi selon  Mr Müller - chargé de recherche au Credoc et maître de conférence à Science Po - de  « la crise de représentativité «  et du « scepticisme sur l'action politique « .

Le scepticisme des français à l'égard du système de redistribution pourrait n'être qu' un alibi mais, dans le même journal, sur la même page, figure un autre article malheureusement susceptible de  renforcer ce scepticisme !

Il s'agit d'une étude  de la  fondation allemande  Bertelsmann  -une première parait-il-
*portant sur les performances des 28 pays européens dans 6 domaines ,
la prévention de la pauvreté ,
l'éducation,
le marché du travail,
la santé,
l'égalité intergénérationnelle et la cohésion sociale.

* et visant à  mesurer , sur la base de 35 critères , le caractère plus ou moins égalitaire des différents pays et indirectement la cohésion sociale de chaque pays.

Avec un  taux record de prélèvements fiscaux et sociaux -  46% du produit intérieur brut -  on pouvait espérer un bon résultat pour la France. Déception ! La France  ne figure qu'au 12ème rang.

La France ne parvient  pas à  contenir les injustices sociales contrairement à certains pays de  l' Europe du Nord (Suède, Finlande, Danemark, Pays-Bas). Ajoutons cruellement que certains pays moins performant sur le plan économique ( République Tchèque, Slovénie, Estonie) sont mieux classés que nous en matière de justice sociale.

En matière de santé, la France est 9ème. Par exemple, le taux de mortalité infantile atteint 2,4 pour mille naissances contre 1,6 en Slovénie.

Autre exemple, avec 5,9% d'enfants « souffrant de sévères privations « , la France se classe mieux que la moyenne européenne (13%) mais ne figure qu'à la 7ème place.

En matière d'éducation, catastrophe, nous sommes 26ème, presque dernier !
La réussite scolaire dépend trop de l'origine sociale. Cela constitue une injustice sociale mais aussi un  gaspillage de ressources humaines, un handicap sur le plan du progrès social et économique.

je cite : « le système scolaire échoue en matière d'intégration en maints endroits. Le taux de chômage parmi les immigrés est particulièrement élevé, tandis qu'on assiste à une concentration géographique qui entrave la réussite scolaire et l'ascension socio-économique. »

Dans leur conclusion, les auteurs du rapport estiment que la consolidation des comptes publics est une nécessité (entendez réduction des déficits publics) mais que la croissance doit être non seulement durable mais « inclusive », en préservant les « investissements d'avenir ». Attention de ne pas redresser les comptes publics en faisant (comme l'Espagne par exemple) des économies massives dans le domaine de la formation et de la recherche susceptibles de générer non seulement de l'injustice sociale mais aussi des performances économiques amoindries.  Gare aussi -en Grèce par exemple- aux conséquences de  la réduction des dépenses de santé ! Trop de rigueur à court terme risque de handicaper la croissance européenne.

Finissons sur une bonne note et même une note d'espoir  ! ; «  avec seulement 11% de personnes âgées menacées d'exclusion, nous sommes 4ème et faisons bien mieux que la moyenne européenne (21,7%). » Ainsi, en France, pour les  pauvres, c'est moins difficile quand t'es  vieux ! (un effet de l'Aide personnalisée aux personnes âgées ?).
Espérons qu'on n'attende pas que tous nos pauvres soient vieux pour obtenir un meilleur classement Bertelsmann ?

_________________
Qu'est-ce, en effet, le plus souvent, que ce prétendu bon sens ?  Rien d'autre qu'un composé de postulats irraisonnés et d'expériences hâtivement généralisées.  Marc Bloch, historien
avatar
l'allongé
Admin

Messages : 1231
Date d'inscription : 02/05/2008
Age : 67
Localisation : Henin

Voir le profil de l'utilisateur http://ccrouvroy.forumchti.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum